Les contraires s'attirent-ils réellement

Les contraires s’attirent-ils réellement ?

Notre vision de l’amour est partagée entre deux façons de penser tout à fait opposées. Certains disent «qui se ressemble s’assemble», alors que d’autres ne jurent que par le dicton : «les contraires s’attirent». Mais, à long terme, laquelle de ces visions promet la meilleure entente conjugale ?

Nous avons tous et toutes été un jour attirés(es) par une personne aux antipodes de ce que nous sommes fondamentalement. Sa fougue, son audace, sa joie de vivre, qualités qui nous manquaient alors cruellement, nous paraissaient irrésistibles, ou alors, son apparente stabilité et son calme serein étaient des atouts que l’on avait, l’espace d’un moment, besoin de s’approprier par le biais d’une relation amoureuse partie sur les chapeaux de roues! À nous toutes ces qualités dont on rêvait depuis longtemps! À nous ce corps voluptueux et sensuel qui, insatiable, ne demandait qu’à se laisser aimer du nôtre!

Pendant quelques semaines ou quelques mois délicieux et orgasmiques, on se délecte des différences de l’autre. On cherche à se connaître, on jase des heures sur l’oreiller, entre deux baises passionnées. On découvre son corps comme on découvre un pays inconnu, avec curiosité et intérêt. Tout nous intéresse de l’autre, tout nous séduit; on dévore les moindres détails de sa vie et de sa peau avec appétit. Comment ne pas prendre cet intérêt et ce désir qui nous tiennent éveillé(e) la nuit et qui occupent toutes nos pensées le jour pour de l’amour ?

En tant qu’adulte mature, nous ne sommes malheureusement pas toujours assez sages ou en mesure de bien choisir nos partenaires amoureux. Parfois, sans même nous en rendre compte, nous choisissons une personne parce qu’elle nous paraît être bien pour nous, alors qu’au fond, nous ne la connaissons que très peu.

Lorsque l’on s’acoquine avec un être trop différent, la tempête qui menace n’est jamais très loin. On ne peut espérer former un couple harmonieux avec quelqu’un dont les valeurs profondes sont trop éloignées des nôtres. Le mariage, la famille, les enfants, l’argent, la sexualité sont autant de points qui peuvent mener à des guerres de couple interminables et, souvent, à la séparation lorsque même les arguments les plus féroces n’ont laissé poindre aucune entente. Il existe, entre les amoureux, des incompatibilités pratiquement impossibles à gérer. Une personne généreuse sera incapable de supporter à long terme un avare, par exemple, tout comme un homme extrêmement jaloux et possessif ne pourra jamais se satisfaire d’une femme volage.

Il est illusoire d’essayer de former un couple quand les deux personnes, par nature, sont opposées. Il convient donc d’être extrêmement clairs sur nos attentes dès le départ. Êtes-vous de ceux qui désirent vivre une relation de couple traditionnelle ou êtes-vous à la recherche de quelqu’un avec qui vous pourrez avoir une liberté affective et sexuelle, soit une relation de couple «ouverte» ? Il est évident que, dans ces cas, l’un ne peut se satisfaire de l’autre. De là l’importance de ne pas cacher ses envies et, surtout, de ne pas se mentir à soi-même sur ses désirs profonds, et ce, même si l’attirance envers l’autre est très forte. À long terme, celui qui désire une relation exclusive ne pourra qu’être profondément meurtri de voir l’objet de son amour voler d’un plaisir à l’autre constamment. Ce genre de différence ne peut, de toute évidence, être résolue, et le temps n’y changera rien, quoi que l’on espère. Aimer, c’est laisser l’autre ÊTRE et non pas essayer de le contrôler, de le changer ou de l’empêcher de s’épanouir pleinement dans ce qu’il y a de plus cher à ses yeux.

Les contraires s'attirent-ils réellementL’attirance physique est, évidemment, le point de départ de bien des amours, de la même façon que son absence débouche sur des amitiés sans équivoque. Sur le sujet de l’apparence, nous serions, paraît-il, habituellement attirés par des beautés qui nous ressemblent, c’est-à-dire par des personnes de beauté physique égale ou équivalente à la nôtre. Ici, du moins, la règle du «qui se ressemble s’assemble» fonctionne pour la grande majorité des cas. On voit très rarement une beauté divine au bras d’un laideron… à moins que celui-ci ne soit bourré d’argent, atout qui, selon les spécialistes de la question, a le pouvoir de remplacer la beauté physique chez l’homme puisque la stabilité financière, plus que l’apparence, serait un attrait considérable pour les femmes.

Les ressemblances dans le couple heureux doivent s’étendre à tous les niveaux. On aura tendance à choisir un partenaire de la même classe sociale et de la même religion. Mais on recherche surtout un être qui est rendu au même degré de maturité et qui partage notre vision du couple et de l’amour. Selon les études, même au bout de plusieurs années de vie commune, les membres d’un couple restent ce qu’ils étaient au départ. Il est donc inutile de vouloir changer l’autre qui restera lui-même, quoi qu’on fasse. C’est ainsi que les petits défauts que l’on trouvait si mignons au début de la relation deviennent, à long terme, les points les plus cruciaux de nos disputes.

Pour qu’un couple dure, il faut donc que les points communs soient plus importants que ce qui différencie les partenaires. Car si l’élément «différence» apporte son élan de passion, c’est l’élément «similitudes» qui assure la durabilité et la stabilité du couple. Au quotidien, la relation basée sur des similitudes sera plus facile à vivre et plus harmonieuse. Les partenaires qui s’engagent dans une relation amoureuse n’ont une réelle chance de trouver une complémentarité et une union stable et durable que si, d’une certaine manière, ils ont une conception du monde similaire, et que leur façon de vivre et de penser est pratiquement identique. Il faut aussi qu’ils aient des intérêts communs et une même façon d’appliquer le respect de l’autre au quotidien. Mais, comme chaque être humain évolue à son rythme et à sa façon, il faut rester vigilant et continuer à se parler, à se découvrir, au fil des années, question de ne pas perdre le contact avec l’autre.

Au fil du temps, ce sont donc définitivement les points semblables et les projets communs qui soutiendront l’amour et la stabilité de la relation amoureuse. Yvon Dallaire, notre sexologue spécialiste des relations conjugales, affirme que les couples heureux ne font évidemment pas ce que font les couples malheureux, c’est-à-dire critiquer et mépriser l’autre, rester sur la défensive ou se dérober en gardant le silence ou en évitant toute discussion. Selon lui, les couples heureux ne font pas de compromis comme on pourrait être tenté de le croire. Ils sont exigeants l’un envers l’autre parce qu’ils savent donner beaucoup en amour et s’attendent donc à recevoir autant. Mais cet aspect, loin d’être imposé, viendrait naturellement aux couples bien assortis, puisque quand on donne à la bonne personne, on n’a pas à demander d’être aimé en retour de la même façon. Celle-ci le fait automatiquement, de tout son coeur. Comme notre sexologue le dit si bien, finalement, un couple heureux est composé de deux amis qui baisent ensemble.

La difficulté dans notre monde actuel, c’est que tout est devenu objet de consommation, même les humains; donc, bien des gens s’y perdent. On recherche l’éphémère, le plaisir immédiat et on ne prend pas le temps d’aller voir plus loin, plus profondément, pour savoir si l’autre nous convient réellement ou pas. On se jette dans les bras les plus disponibles et les plus attirants, le plus vite possible, sans réfléchir, et on se retrouve, après trois mois ou trois ans de passion, de hauts et de bas, de grandes discussions et de discordes, avec une autre séparation sur les bras et avec un ou deux enfants de plus; enfants pour lesquels il faudra trouver un arrangement de garde et de pension alimentaire. Tout ça pourquoi ? Parce qu’à première vue, notre nouvelle conquête a les seins de la grosseur qu’on aime ou des pectoraux musclés et des fesses rebondies. Encore cette satanée attirance physique!

En ce qui a trait à la sexualité, il est également primordial que les partenaires trouvent leur compte dans la relation amoureuse. La majorité des hommes s’intéressent à la quantité alors que les femmes axeront plus leurs besoins sur la qualité. Cela n’empêche pas la bonne entente sexuelle si les partenaires ont des désirs et des fantasmes semblables ou qui, du moins, ne déplaisent pas à l’autre. Dans un couple solide et aimant, chacun peut s’exprimer librement sans se sentir jugé ou diminué. Il ne doit pas y avoir non plus de demandes trop grandes d’un côté puisque cela crée, à la longue, des tensions qui engendreront éventuellement d’autres conflits. Il est indéniable qu’une bonne entente et une forte attirance sexuelles sont des atouts majeurs dans toute relation amoureuse saine et équilibrée.

Mais, comme tout être humain est unique, il survient, un jour ou l’autre, qu’on le veuille ou non, et même si on s’aime à la folie, des différences et des discordes. Si la relation est forte, l’amour survivra, car les partenaires heureux et qui se ressemblent l’un et l’autre ne se disputent pas d’une manière haineuse ou méchante, comme le font ceux qui sont trop différents. Ils réussissent à le faire de manière constructive, en parlant du sujet de la discorde, au lieu de s’attaquer mutuellement. Leur relation est fondée sur une confiance réciproque et sur l’honnêteté. Ils y cultivent l’affection, un véritable amour, la paix, l’harmonie, la liberté, mais aussi une saine capacité d’empathie. Car, dans le véritable amour, chacun est libre de confier ses peurs et ses peines, sans tabous. Il est donc compréhensible que le semblable à soi soit aussi rassurant puisqu’il nous donne un sentiment d’appartenance, gage de durabilité.

Une réflexion sur « Les contraires s’attirent-ils réellement ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *